Premier pas dans l’histoire de l’Alsace

Premier pas dans l’histoire de l’Alsace

Le livre « La dernière classe » comme seul bagage

A mon arrivée en Alsace, mes connaissances sur cette région étaient limitées au conte « La dernière classe » d’Alphonse Daudet et à l’expression « Alsace-Lorraine » qui était sans doute apprise à un cours d’histoire-géo au Japon.

Un jour, un compatriote m’a recommandé le livre intitulé « Les Alsaciens ou les Deux Mathilde ». La saga m’a permis de parcourir différentes périodes, de 1870 à 1953. Elle m’a vraiment marquée, même si j’en ai oublié les détails.

Abréger à ma façon l’histoire de l’Alsace

L’histoire nous permet de comprendre ce qui existe aujourd’hui et comprendre le présent, mais j’ai un problème. Quand j’ai terminé la lecture d’un livre d’histoire, je ne me souviens pas de grand-chose…

Bon, il me faut donc un résumé pour retracer les grandes étapes seulement.

Après la préhistoire, l’Alsace est entrée dans l’époque celtique à l’âge des métaux. La civilisation des Celtes se développent dans la région à partir du VIIe siècle avant J.-C..

Les Suèves de peuples germaniques deviennent une menace pour la région. En 58 avant J.-C., César les expulse à l’est du Rhin.

Les Romains s’installent en Alsace à leur tour et ils fondent plusieurs villes dont Strasbourg.

Les Alamans et les Francs, tous les deux sont des peuples germaniques, commencent à occuper l’Alsace à partir du IIIe siècle.

Quant à l’Empire romain, il s’est divisé en deux, celui d’Occident et d’Orient. L’Alsace appartient à l’Empire romain d’Occident, mais celui-ci disparaît en 476.

L’Alsace passe à l’époque des Royaumes des Francs des Mérovingiens et elle devient un duché.

Au VIIe siècle, le nom d’Alsace apparaît (Alesaciones, puis Alesacius). La christianisation s’élargit dans la région.

Les Carolingiens mettent fin le duché d’Alsace. Celle-ci est divisée en deux comtés, Nordgau et Sundgau.

Pendant la période carolingienne, Charlemagne est couronné « empereur des Romains » (on appelle alors son territoire l’Empire carolingien).

Après la mort du fils de Charlemagne, l’Empire carolingien est partagé. Strasbourg et l’Alsace intègrent alors la Francie orientale qui deviendra le Saint Empire romain germanique.

L’appartenance de l’Alsace au Saint Empire romain germanique dure jusqu’au XVIIe siècle où elle est rattachée au Royaume de France.

Du XIIe au XIIIe siècle, de nombreux monastères et abbayes contribuent à un développement de la région et de nombreuses villes s’émancipent des tutelles religieuses ou seigneuriales et deviennent des villes impériales.

L’Alsace au XIVe et au XVe siècle traverse des périodes difficiles : des guerres, des épidémies de peste noire, des pillages par des mercenaires…

En 1354, dix villes impériales créent une ligue qui sera appelée plus tard la « Décapole » pour défendre leurs villes militairement et économiquement.

En 1525, un épisode tragique se produit : la Guerre des Paysans.

A partir de la fin du XVe siècle l’Alsace jouit d’une prospérité, soutenue par la reprise économique, la croissance démographique et l’humanisme. Plusieurs villes deviennent protestantes.

Cependant, la Guerre de Trente Ans (1618-1648) dévaste la région.

Le traité de Westphalie met fin à la guerre en 1648 et l’Alsace est rattaché progressivement au Royaume de France de Louis XIV. Le roi du soleil favorise le catholicisme.

L’Alsace française vit la Révolution française et passe les périodes d’empires de Napoléon Ier et de Napoléon III. Ce dernier entraîne la France dans la Guerre franco-allemande de 1870-1871. Par la défaite de la France, l’Alsace (sauf le territoire du Belfort qui est détaché) et une partie de la Lorraine sont cédées à l’Empire allemand. Strasbourg devient la capitale du Reichland (terre d’empire, territoire d’empire) d’Alsace-Lorraine.

La Première Guerre mondiale éclate en 1914 et la France et l’Allemagne s’opposent de nouveau. La France gagne et l’Alsace et la partie lorraine annexées à l’Empire allemand sont restituées à la France en 1919.

En 1940, l’Alsace-Moselle est annexée de fait au troisième Reich nazi. C’est le début des années noires traumatisantes pour les Alsaciens et les Mosellans.

Strasbourg est libérée le 23 novembre 1944. Après la Seconde Guerre mondiale, l’Alsace et la Moselle sont redevenues officiellement françaises.

Strasbourg devient le siège du Conseil de l’Europe, accueille la Cour des droits de l’Homme et est choisie comme siège du Parlement européen.

Strasbourg se présente aujourd’hui comme Capitale européenne et symbole de la paix.

Avec ces repères, je peux tenter un peu plus de détail…

Note : Mulhouse a une histoire différente entre XVIème et XVIIIème siècle (alliance avec la Suisse, statut de république indépendante par rapport au Royaume de France)

Sources :

VOGLER Bernard, « Histoire de l’Alsace », Editions Ouest-France

GRASSER Jean-Paul, « Une histoire de l’Alsace », Collection Alsatiques Gisserot, Editions Jean-Paul Gisserot

CRDP-Strasbourg

Newsletter

Veuillez activer le javascript pour envoyer ce formulaire

À propos

ABOUT

Contact

CONTACT

ALSACE PROMENADE © All Rights Reserved

Alsace WEBSITE - Création de site internet agile et élégant