Fête de Saint-Nicolas, le 6 décembre

Fête de Saint-Nicolas, le 6 décembre

Saint Nicolas et le Père Noël 

On dit que saint Nicolas est l’origine du Père Noël, mais est-ce que ce personnage qui distribue des friandises aux enfants sages a été remplacé par le Père Noël ?

On distingue d’abord la fête de Saint-Nicolas (le 6 décembre) de la fête de Noël (le 25 décembre), deux dates différentes.

Il y a des régions où la tradition de la fête de Saint-Nicolas est conservée depuis le Moyen Age. C’est le cas en Alsace !

L’origine du marché de Noël de Strasbourg est le marché (ou la foire) de Saint-Nicolas. On raconte que des gens y achetèrent des cadeaux le 5 décembre et les déposèrent dans les souliers des enfants pendant la nuit.

Ainsi, en Alsace, on célèbre la fête de Saint-Nicolas le 6 décembre ou le week-end proche de cette date.

Les enfants sages ont donc deux occasions pour recevoir des cadeaux en décembre : de Saint-Nicolas le 6 décembre et du Père Noël le 25 décembre !

Comment distinguer saint Nicolas du Père Noël quand on le rencontre dans des marchés Noël ?

Saint Nicolas, comme il était évêque, il porte une longue robe généralement en blanc, un manteau de cérémonie en couleur et une mitre sur sa tête. Il tient une crosse dont la pointe est en spirale (volute).

La couleur de son manteau est souvent le rouge, mais on trouve aussi le violet, le vert et le bleu.

Celle de sa mitre est généralement assortie de la couleur du manteau, mais parfois on voit une mitre dorée.

A la différence du Père Noël, saint Nicolas ne vient pas en traineau tiré par des reines. Saint Nicolas vient avec un âne, soit il y est monté, soit il amène un âne sur le dos duquel il a chargé des cadeaux.

Saint-Nicolas
Source : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg / Bibliothèque numérique patrimoniale de l’Université de Strasbourg, Titre : La Saint - Nicolas, Auteur : Paul Kauffmann (1849-1940), Date d’édition : 1902

Le 6 décembre n’est pas un jour férié, mais…

A la différence du 25 décembre qui est un jour férié en France, le 6 décembre n’est pas un jour férié.

Cela n’affaiblit pas que la fête de Saint-Nicolas égaie l’ambiance de festivité de préparation pour Noël.

Cette fête nous invite à rechercher ou retrouver son origine et des légendes de saint Nicolas. On peut découvrir que cette fête est célébrée dans différentes régions du monde, comme en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas….

Le pain d’épices et le mannele (ou la mannala), cadeaux traditionnels de la Saint-Nicolas

Au Moyen Age, les cadeaux de la fête de Saint-Nicolas étaient essentiellement des oranges (ou mandarines) et des pains d’épices. Aujourd’hui, on offre des pains d’épices et des manneles (qui signifie le petit bonhomme).

Un mannele est une brioche en forme d’une personne, il réjouit les petits et les grands.

mannele
Deux manneles (à gauche), deux pains d’épices (à droite)

Hans Trapp, père Fouettard, accompagne saint Nicolas

Saint Nicolas, patron des enfants, vient pour récompenser les enfants sages en leur offrant des cadeaux. Si on n’est pas sage ? C’est le père Fouettard qui accompagne saint Nicolas est chargé de corriger les comportements des enfants.

Il existe le père Fouettard un peu partout en Europe sous figures et noms différents selon les régions.

En Alsace, ce personnage s’appelle Hans Trapp.

Il a été imaginé à partir d’un vrai personnage historique : Hans von Trotha (vers 1450 - 1503) qui a été le seigneur du château de Berwartstein (en Allemagne).

Berwartstein se situe à une dizaine de kilomètres de Wissembourg, ville alsacienne.

Suite au conflit avec l’abbé du cloitre de Wissembourg, Hans von Trotha a causé des dégâts considérables à Wissembourg. On peut comprendre qu’il est décrit par la suite comme un personnage effrayant.

Il existe des représentations de Hans Trapp qui ressemblent à des diables, mais son iconographie répandue en Alsace qu’on trouve aujourd’hui est un homme vêtu des habits en peau d’animal de couleur sombre. Il a un sac pour emporter, si besoin, des enfants qui ne l’écoutent pas. Outre un fouet, il tient parfois une chaîne. Les bruits de la chaîne renforcent naturellement l’effet qui fait peur.

Hans Trapp est donc un personnage plutôt folklorique.

Au Japon, saint Nicolas est inconnu du public et encore moins le père Fouettard, il y a une autre tradition concernant cette méthode de faire peur aux enfants pour les guider à un bon chemin.

Il s’agit de « Namahage » qui est à la fois un rituel et un personnage japonais ayant une apparence proche à un ogre.

Namahage est une divinité et visite chaque maison dans la région concernée le 31 décembre au soir.

Son rôle n’est pas limité à effrayer les enfants pour les corriger. Il vient pour réprimander la paresse et les autres comportements incorrects des enfants, chasser le mauvais esprit de la maison et pour apporter une bonne récolte et pêche, ainsi que le bonheur à la maison visitée.

Pour en savoir plus sur Namahage, Site du Musée de Namahage, pages en anglais

Quand on examine le mot « Père Fouettard », le mot « Père » peut nous rappeler le « Père Noël ». Dans ce sens, le Père Fouettard n’apparait-il pas dans une même ambiance légendaire que le Père Noël ?

Hans Trapp, quant à lui, c’est un personnage local, concret, proche de la vie régionale.

Suite à la Réforme, certains villes et villages qui l’ont introduite ont remplacé saint Nicolas par le Christkindel (enfant Christ) sous une figure d’une jeune fille vêtue d’une robe blanche, mais n’ont pas changé Hans Trapp.

Hans Trapp accompagne saint Nicolas ou Christkindel.

Christkindel-HansTrapp
Noël en Alsace : le Christkindel et Hans Trapp - Source : Wikipédia -Hans Trapp, Domaine public

On peut probablement considérer que Saint Nicolas et Christkindel incarnent un monde céleste, le bien et la lumière, tandis que Hans Trapp et les autres pères Fouettards représentent la faiblesse de l’homme, le côté sombre du monde terrestre et le mal à corriger.

Qui est saint Nicolas ?

Saint Nicolas est Nicolas de Myre, car il a été évêque de cette ville située en Asie mineure (l’Anatolie). Il a participé au Premier concile de Nicée en 325.

Il est surtout connu pour plusieurs légendes qui le présentent comme un bienfaiteur des personnes en difficultés.

Saint Nicolas, patron des enfants

Saint Nicolas vient apporter des friandises aux enfants sages parce que saint Nicolas est le patron des enfants.

Comment il est devenu le patron des enfants ?

La légende de saint Nicolas et des trois enfants qui est devenue une complainte nous explique un miracle de saint Nicolas.

saint-nicolas-trois-enfants
« Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France », Titre : Saint Nicolas et les trois petits enfants, Date d'édition : 1500-1550

Les trois enfants perdus dans les champs après avoir glané trouvent la maison d’un boucher qui était la seule illuminée dans le noir.

Ils lui demandent de passer une nuit. Le boucher les accueille chaleureusement, mais il tue ces enfants, les découpe en morceaux et les met au saloir.

Sept ans après, saint Nicolas qui a appris cette horrible affaire va chez le boucher.  Le Saint lui demande de passer une nuit. Il est accueilli par le boucher. Il lui demande quelque chose à manger. Le boucher propose différentes choses comme jambon, mais le Saint ne les veut pas et demande du petit salé. Le boucher qui a compris qu’il était au courant de l’affaire tente de s’enfouir. Le Saint lui dit « Repens-toi » et trouve le saloir. Il étend ses trois doigts sur le saloir et dit « les enfants, levez-vous ». Les trois enfants, l’un après l’autre se lève en disant qu’ils ont bien dormi.

Différentes versions remplacent le boucher par un aubergiste ou bien ajoutent un autre personnage, sa femme qui l’incite à commettre ce meurtre.

Une version plus ancienne de cette légende raconte que ce sont les trois clériaux (clercs) au lieu des trois enfants qui ont été ressuscités par saint Nicolas.

Saint Nicolas, protecteur des marins et des pauvres

Saint Nicolas est le patron protecteur des marins et des pauvres.

On raconte que saint Nicolas a sauvé les trois marins qui étaient sur le pont de naufrager par une tempête. Il est considéré que la légende des trois enfants au saloir est tirée de ce récit.

Une autre légende de saint Nicolas connue est celle des trois jeunes filles. Un homme ne pouvait pas faire marier ses trois filles parce qu’il était très pauvre et ne pouvait pas faire les dots.

Il pensait être obligé de les vendre pour les faire la prostitution. Saint Nicolas qui a appris cette difficulté jette dans leur maison une bourse remplie d’or et cela trois fois. Grâce à cette bienveillance, le père a pu offrir une dot à chacune des filles et les faire marier.

Une relique de saint Nicolas est conservée en France

La basilique Saint-Nicolas de Saint-Nicolas-de-Port en Lorraine abrite une relique de saint Nicolas. D’où vient cette relique ?

On raconte que les ossements de saint Nicolas étaient conservés dans une église de Myre. En 1087, des marins partis de Bari, une ville portuaire italien, extorquent une partie des reliques du Saint et la rapportent à Bari. Une basilique est construite pour l’abriter. En 1098, Aubert de Varangéville, chevalier lorrain y soustrait une phalange du Saint et la rapporte à Saint-Nicolas-de-Port.

Cette phalange reliquaire ont fait des miracles.

Elle est toujours conservée à la basilique Saint-Nicolas de Saint-Nicolas-de-Port. Saint Nicolas est le patron de la Lorraine.


Références

La légende de Saint Nicolas et des enfants au saloir - Le blog Gallica

Wikipédia français - Hans von Trotha

Saint Nicolas de Myre - Nominis

Fiche activité n°2 - L'histoire des reliques de saint Nicolas - Nancy

Culture : Saint Nicolas et St Nicolas de Port, une belle histoire - Ville de Saint Nicolas de Port

La légende de saint Nicolas - Lorraine

Namahage Museum

Newsletter

À propos

ABOUT

Contact

CONTACT